Carte Noire nommée Désir

« D’abord il a fallu être comme tout le monde.
Il a fallu être blanche. Théâtralement blanche. Ou plutôt théâtralement blanc. Au masculin. Composer au masculin. »

Rébecca Chaillon in Décolonisons les Arts, 2018

Texte et mise en scène Rébecca Chaillon 

Avec Bertoulle Beaurebec, Estelle Borel, Rébecca Chaillon, Aurore Déon, Maëva Husband, Ophélie Mac, Makeda Monnet, Fatou Siby

Dramaturgie Céline Champinot
Assistanat à la mise en scène Olivia Mabounga
Scénographies Camille Riquier et Shehrazad Dermé
Création & régie sonore Elisa Monteil
Régie générale & plateau Suzanne Péchenart
Création & régie lumière Myriam Adjalle
Collaborations artistiques Aurore Déon, Suzanne Péchenart, Luz Moreno et Anaïs Silvestro / Tools of food

Production / Développement L’Oeil Ecoute – Mara Teboul & Elise Bernard 

Coproduction
Théâtre de la Manufacture – CDN de Nancy / Le Carreau du Temple, Établissement culturel et sportif de la Ville de Paris / Le Maillon – Théâtre de Strasbourg scène européenne / La Scène Nationale d’Orléans / Le Fond de Dotation Porosus / Le Fond Transfabrik – Fond franco-allemand pour le spectacle vivant / Le Nordwind Festival / Maison de la Culture d’Amiens – Scène nationale / L’Aire libre – Centre de Production des Paroles contemporaines, Rennes / La Ferme du Buisson – Scène nationale de Marne-la-Vallée / Dans les parages – LA ZOUZE Cie Christophe Haleb, Marseille / CDN de Normandie – Rouen / Le Théâtre Dijon-Bourgogne CDN

Soutiens
Les Subsistances / Lyon et le Générateur – lieu d’art et de performances / La Loge à Paris / Kampnagel Fabrik – Hambourg / 

Développement / production,  Mara Teboul & Elise Bernard – L’Oeil Ecoute

La Cie Dans le Ventre / Rébecca Chaillon est artiste associée au Théâtre de la Manufacture – CDN de Nancy.

Comme pour une « carte blanche » qui formule une invitation à créer, je veux inviter pour Carte Noire nommée Désir une distribution exclusivement composée de personnes Noires assignées femmes. L’agencement scénique mime un dispositif bi-frontal : un « public » de femmes Noires face au reste du public assiste comme lui, à un spectacle performatif qui traite de la construction du désir chez ces femmes Noires sus-citées. La non- mixité est un outil indispensable à l’émancipation des minorisé.é.s (homosexuel.le.s, Noir.e.s, Femmes…). Cet agencement ne cherche pas à opposer ses publics, mais à mettre en relief ses perceptions (temporelles, spatiales, émotionnelles) différentes selon l’espace occupé et de préciser les contours d’une rencontre entre ces deux « publics ». Car il ne s’agit là que d’orchestrer une rencontre, s’il fallait insister sur ce point. »

« 2014, je participe au documentaire Ouvrir la Voix / Speak Up d’Amandine Gay. Ce film d’entretiens, donne la parole à vingt-quatre femmes afro-descendantes de France et de Belgique pour parler de leur situation particulière d’être femme et noire, mettant en lumière des discriminations systémiques, principalement le sexisme et le racisme. Participer à ce projet m’a permis une prise de conscience de ma « négritude », de ma situation de française noire originaire de la Martinique, du racisme que j’avais vécu et des multiples tensions et paradoxes auxquels j’étais exposée quand il s ‘agissait de penser l’amour, le désir, le regard des autres. J’ai entamé une éducation alternative à travers le militantisme anti-raciste, l’afro- féminisme et le militantisme queer. Tout cela m’a mené à penser ce projet de spectacle Carte Noire nommée Désir. »
Rébecca Chaillon